hightlight-container bluefoot-hightlight-top-right-position right-black-text

Si vous likez nos collections de #venum, c'est parce que nos produits sont « hyper stylés », c'est aussi grâce au superbe travail de nos graphistes, par exemple Pauline ! Mars est le mois de la #journeedelafemme, coup de projecteur sur une jeune femme qui réussit à équilibrer vie pro/vie perso sans jamais sacrifier l'esthétisme. Et la période du Covid n'a "presque" rien changé !

 

Pourquoi peut-on dire que l'équilibre entre votre vie professionnelle et personnelle est primordial pour vous ?

J'avais choisi de vivre à 200 km de Paris pour éviter les désagréments de la capitale et être au vert. On faisait l'aller-retour au quotidien avec mon mari pour venir travailler à #Venum. Quand un enfant est arrivé, c'était trop fatigant. Je me suis dit que je devrais choisir entre m'occuper de mon fils ou de mon boulot. A ma grande surprise, Venum m'a proposé le télétravail. C'est vraiment génial car j'ai commencé à faire de la photographie et du graphisme et petit à petit, j'ai formé une autre personne sur la photographie, désormais complètement autonome et brillante.

 

Les Français ont découvert le télétravail avec le Covid, vous étiez pionnière ?

Oui, cela me fait sourire quand je vois que les gens découvrent ce dispositif. Moi, je le pratique depuis 2016. Ainsi, j'ai la chance de ne pas être trop déstabilisée par la pandémie car mon mode de travail n'a quasiment pas changé. J'oserais même dire qu'on a très bien vécu le confinement !

 

Est- ce que télétravail rime avec solitude ?

Pas du tout, j'échange beaucoup avec mes collègues aux Etats-Unis, au Canada, à Hong-Kong, le pôle graphisme est situé en région parisienne mais c'est l'étroite collaboration avec le service marketing, avec le commercial qui rend mon job intéressant. Dans le cadre du télétravail, on est joignable mais je peux accompagner mes enfants à l'école le matin, aller les chercher à l'école, leur faire à manger. Cela ne m'empêche pas de remplir ma mission comme salariée de Venum !

 

Venum est un acteur important des sports de combat et du fitness, est- ce que l'on ne parle que de cela quand on est salarié dans un tel univers?

Non, pas du tout, c'est ce que j'apprécie dans cette société, on parle de tout avec les collègues, des hommes, des femmes. Venum évolue vite, mais moi, c'est ce que j'aime et cela me plait que les visuels que je conçois plaisent. Il faut de la créativité, on me demande mon avis, c'est fou tout ce que l'on peut faire graphiquement avec un beau produit.

 

Votre parcours est celui d'une femme bien dans ses baskets ?

C'est vrai que, lorsque j'ai vu qu'il y avait la journée de la femme en mars, cela me fait penser qu'il y a sûrement dans le monde des choses à améliorer mais moi, dans ma vie au quotidien, je ne vois aucun problème. Il n'y a pas de différence hommes/femmes. Alors je suis contente d'évoluer dans une entreprise qui est comme moi, en devenir. Venum est la marque d'une société qui s'est développée vite et je pense que l'histoire est loin d'être finie.